Editos

Le blog de Pierre Auguste

On peut toujours rêver

 

 

Comme Gaston Lagaffe, je m'étais endormi en sursaut. Devant la télévision.

J'y ai fait un « rêve étrange et pénétrant ».

Je présidais le conseil des ministres. La situation politique médiocre me préoccupait. Je devais mettre un peu d'ordre dans mes intentions politiques, insuffler des ardeurs nouvelles, infléchir les actions gouvernementales.

Read more...

 

Un certain petit livre rouge.

 

 

On a attribué à Jacques Chirac cette vigoureuse formule devenue célèbre :

« Quand on me parle de culture, je sors mon pistolet. »

À chacun son sujet. À chacun son arme. À chaque génération son langage.

Quand certains mettent leur sabre au clair, ce n'est pas toujours pour rendre des honneurs ou pour faire des moulinets. Il existe encore des experts de l'estoc et de la taille. Par le verbe.

Read more...

 

Retraite. Prospectives et Cafouillades.

 

 

La jeune génération se fait du souci pour son avenir. Elle a de bonnes raisons.

Quand j'entends toutes les âneries qui se disent aujourd'hui, je pense à cette saillie attribuée à Turenne (1611-1675) dont on ne sait si elle s'adressait à son cheval ou à lui même :

« Tu trembles carcasse, mais si tu savais où je te mène, tu tremblerais bien plus encore ! »

 Le grand « mouvement » de protestation qui immobilise la France fait penser aussi au siège de Charleroi qui, au temps du Roi soleil, fit l'objet se sept sièges en vingt-sept-ans, dont la marquise de Sévigné (1626-1696) disait « qu'il avait fait courir tous les jeunes gens, même les boiteux. »

Allons-nous assister, à travers les âges, à un concours d'obstination entre nos souverains jupitériens ?

Read more...

 

Bonnes Fêtes.

 

 

Nous vivons en un pays de lumières sous les signes de la tolérance, de la liberté, de l'égalité, de la fraternité, de la laïcité.

 Nous sommes très attachés à nos racines et nous avions l'habitude de fêter l'enfance, au temps du solstice d'hiver, plus ou moins religieusement et en toute sérénité.

Read more...

 

Réforme. Commencer avant la fin des palabres.

 

 

Avant de se mettre en marche il vaut mieux savoir où l'on va.

C'est une noble précaution d'homme d'action de disposer d'un programme assez global et ambitieux pour n'avoir pas à en changer en cours d'exécution.

Mais il lui faut aussi ne pas se fourvoyer dans des problèmes trop vastes pour être résolus.

Read more...

 

Idées dans l'air du temps. 2-D'une industrie sans ouvriers à une agriculture sans cultivateurs.

 

Nous sommes riches de gourous de toutes sortes. Et de tous genres, même si ce mot n'a pas de féminin. Notre enseignement supérieur contribue à la production des gourous laquelle ne connaît ni le gel, ni la grêle, ni l'inondation, ni la sécheresse. Bon an mal tout haut-diplômé parvient à se caser en quelque sinécure.

Read more...

 

Idées dans l'air du temps. 1-Des goûts et des couleurs.

 

 

L'homme est un animal sensitif. Parfois même sensuel.

Le publicitaire le sait, par son métier tout d'aguichage. Son grand regret est de ne pouvoir exciter tous les sens à distance comme le permettent la télévision et les divers modes de transmission des sons.

« Gustibus et coloribus non est disputandum, disaient déjà les latins. »

Des goûts et des couleurs on ne dispute pas. Et c'est bien dommage.

Read more...

 
<< Start < Prev 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Next > End >>

Page 1 of 118