Editos

Le blog de Pierre Auguste

Et d'abord la santé

Et d'abord la santé

 

Réjouissez-vous frères humains ! Les Dieux de la Santé veillent sur vous.

Tous les instants, durant lesquels Dieu vous prête vie, sont placés sous la bienveillance d'Hippocrate de Cos et de tout le personnel médical dûment assermenté en son nom.

Un virus « cyclopathe », dont vous avez peut-être entendu parler, fait le tour du monde à grand bruit. Il trouble le sommeil de ceux qu'il n'endort pas pour l'éternité.

Silence, il tourne !

Toujours prêt à parfaire mon édification l'un de mes plus anciens condisciples m'a adressé un texte insécable que je vous joins en annexe in extenso.

 Je ne sais pas où il a pêché cette information dont je ne vous garantis pas l'authenticité ni l'exhaustivité. Je sens s'éveiller en moi le doute cartésien que, depuis longtemps, j'ai pris l'habitude de pratiquer.

Dans moins de deux ans, j'entrerai en ma dixième décennie durant laquelle, si le virus veut, et si les Dieux de la Santé permettent, j'espère pouvoir passer tranquillement le reste de ma vie à taquiner jeunes guerriers et Walkyries qui se bousculent sur le seuil du Walhalla politicien.

Vous comprendrez pourquoi, bien que je ne sois candidat à aucune élection, je ne veux fâcher personne. Je ne vous livrerai donc aucun commentaire et vous laisserai apprécier ce que peut produire l'ingénierie politique médicale et administrative.

Internet suffit à la tâche. D'aucuns n'y vont pas de langue morte et parlent de métastases institutionnelles.

Pour le bien de l'humanité et la gloire de ceux qui la servent de haut en fouettant les galériens.

 

 Pierre Auguste

 Le 16 septembre 2020

 

.

ANNEXE. Texte qui circule Sur Internet

 

Cette épidémie a fait découvrir que nous avions en France :

 * Le Ministre de la Santé

 * Le Directeur Général de la Santé

  * La Direction de Santé Publique France

 * Le Directeur de la Haute Autorité de Santé

 * les Directeurs des Agences Régionales de Santé

 * Le Directeur de l'Agence Nationale Sanitaire

 * la Direction de l'Alliance Nationale pour les Sciences de la Vie et de la Santé : Epidémiologie-France

 * Le Centre National de Recherche Scientifique en Virologie Moléculaire

 * L’Agence Nationale de sécurité du médicament et de la Santé.

 * Un nombre d’Infectiologues Parisiens incroyablement et anormalement élevés probablement lié au fait que les Virus et les Bactéries descendent de l'avion à CDG et ouvrent leurs sièges sociaux prés de l’étoile.

 Mais comme tout cela ne suffit toujours pas ! Et suite à cette Épidémie nos Chers Politiques , monstres d'efficacité, de pragmatisme , et toujours soucieux d'économies des finances publiques vont créer :

 - Le Haut Commissariat de lutte contre les Epidémies,

 - Le Haut Conseil de Veille Sanitaire,

 - L’ Agence Nationale de Sécurité de Logistique Médicale,

 - 5 000 fonctionnaires en plus (et les petits copains à placer) et où ça ? : à Paris, évidemment !

 La prochaine fois, on aura peut être des masques (payants) mais il va manquer lesgants !

 La Médecine Française croule en effet sous l'administratif centralisé.

 Et pour la mise en place du déconfinement, on nomme un Monsieur déconfinement, Jean Castex ENA, puisque il n'y avait personne de compétent et disponible dans l'armée citée précédemment.

 

 

Relance

Relance

 

Cette fichue pandémie ravageuse qui nous obsède semble avoir eu une vertu. Elle a effrayé les dirigeants Européens qui ont senti la situation économique leur filer dans les doigts comme du mauvais coton.

 Ils ont signé un accord de relance qui est le bienvenu mais paraît bien insuffisant à ceux qui ont quelque expérience des réalités de la vie. Il reste à donner corps, contenu, unité et continuité à cet accord pour qu'il ne s'ajoute pas à la liste des belles intentions sans lendemain.

 Le climat politique et le climat météorologique semblent s'être ligués pour compliquer la tâche de ceux qui, chez-nous, voulaient en un tournemain réduire la dette, les déficits, la consommation d'énergie, la production d'électricité nucléaire, l'utilisation de l'énergie carbonée, le chômage, la crise du logement, la vétusté de l'immobilier, l'insécurité, le nombre des pertes humaines, les discordances politiques...

 Les premières idées directrices du plan de relance national inspirent la crainte de voir prendre à rebours la définition de son contenu avant de prétendre en faire un secteur d'activité.

En bonne logique le développement économique commence par la définition d'objets et de services susceptibles d'intéresser des acquéreurs éventuels solvables et déterminés. La production est ensuite lancée, développée et en cas de succès finit par constituer un secteur d'activité . Les résultats risquent d'être médiocres comme le furent en d'autres temps ceux du plan calcul national.

 C'est à l'inverse en fabricant des produits que l'on apprend à les définir et à les construire et que l'on développe des secteurs d'activité nationaux puis européens comme l'industrie aéronautique et spatiale.

C'est en construisant des centrales qu'en partant de la célèbre pile Zoé, nous avons développé notre industrie nucléaire que les panthéistes de l'écologie politique s'acharnent à vouloir démanteler.

 Ceux qui ont quelque expérience de la production et de la distribution électrique connaissent la difficulté d'assurer la disponibilité et la régulation d'un réseau hétérogène.

 Nous savions que certains pays ont massivement misé sur les énergies renouvelables pour produire leur électricité. Les gazettes nous ont relaté les expédients employés ici ou là pour rafraîchir l'atmosphère des logements durant la canicule.

 Faisait-il trop chaud ? Qu'à cela ne tienne. Il suffisait de mettre en marche les climatiseurs. La production solaire devenait-elle insuffisante la nuit ? Il suffisait d'y suppléer en remettant en marche les centrales au charbon . Le bilan carbone attendra qu'il fasse moins chaud pour rafraîchir l'atmosphère !

 Je suis toujours frappé par le caractère irraisonné, déraisonnable et impérieux de la phobie de l'énergie nucléaire.

 Certes cette production n'est pas sans dangers. Mais ses risques sont désormais scientifiquement bien connus et maîtrisés par la compétence des acteurs, la rigueur du partage des tâches et de leur l'exécution, la précision des retours d'expérience, l'intransigeance des contrôles. Que les morts y soient comptés par le monde un par un sur des décennies devrait inciter à réfléchir les dirigeants qui comptent sereinement par milliers en quelques mois les flux de victimes du virus COVID 19.

Et voilà que l'on nous sort, comme d'un chapeau la perspective de produire de l'hydrogène par la filière nucléaire sans dire ce que vont devenir nos centrales !

 La sagesse et la science devraient conduire l'Europe à se doter d'un programme énergétique commun dans lequel l'électricité d'origine nucléaire aurait une place éminente en tous ses aspects et en toutes les techniques qui la servent.

 Nous vivons des temps difficiles que les tenancier du pouvoir voudraient surmonter par la pédagogie qu'ils assaisonnent mieux qu'ils ne la pratiquent. Ils accréditent ainsi les idées selon lesquelles le peuple serait constitué d'enfants et la gouvernance asservie à la puérilité ou aux despotes.

 La pratique démocratique appelle la formation scientifique et civique de tous les citoyens afin que le peuple souverain soit associé sérieusement aux décisions sérieuses.

 La volonté de procéder à une rénovation massive de l'immobilier par le renouvellement de l'équipement électrique et l'isolation ne paraît pas très réaliste. C'est vouloir transformer villes et villages en un vaste chantier sans disposer des entreprises et des personnels compétents pour le conduire à bonne fin à bref délai.

 En toutes affaires humaines, il faut cumuler le temps des intentions, le temps des études, le temps des décisions, le temps des approches, le temps d'initiation, le temps d'exécution. Et il vaut mieux ne pas confondre le temps politique et le temps des amours.

 

Pierre Auguste

Le 9 septembre 2020

 

 

 

 

 

Le Langage désarticulé

 

 

 L'homme est un grand singe. Il a eu l'idée de se lever sur ses pattes de derrière afin de mieux explorer et agrandir sont terrain de chasse. Dans le même temps, il a articulé son langage pour ne pas s'égosiller, ne pas alerter ses proies, prendre le temps de réfléchir, se concerter utilement avant d'agir.

 René Descartes, ce grand maître-singe oublié, a même écrit dès le premier principe de sa célèbre méthode qu'il fallait éviter soigneusement la « précipitation et la prévention.... »

Read more...

 

Virus, Virus, Virus...

 

 

On nous a beaucoup parlé de virus. On nous en parle tous les jours . On nous en parlera encore.

Dans la confusion générale nul ne sait très bien de quoi on nous parle.

On nous dit tantôt qu'un virus n'est pas un être vivant. Tantôt on nous dit par l'étymologie que c'est une substance organique évolutive, non observable par les instruments usuels, issue de quelque être vivant, capable de perturber le fonctionnement d'autres êtres vivants.

Read more...

 

Pour un dictionnaire des idées torses. Imbécile et imbécillité.

 

 

Nous habitons un heureux pays. L'on peut y être un imbécile et vivre résolument dans l'imbécillité. Avec deux ailes, la pensée imbécile peut prendre de l'altitude, errer dans la stratosphère au gré des vents de la tropopause, sans se soucier des réalités de la terre des hommes.

Le summum de l'extravagance est atteint par les songe-creux, leurs séides, leurs boute-feux et leurs thuriféraires. Ensemble, ils se sont mis en tête folle l'idée de réviser et reconstruire en leur totalité l'histoire et la culture. Ils espèrent y parvenir en détruisant les œuvres du passé et en ne laissant sur pied que ce qui peut servir leur idéologie arbitrale et leurs prérequis sommaires, fumeux, autoritaires et changeants.

Read more...

 

Ô espérances vaines

 

j'ai fait un rêve « étrange et pénétrant ». Bien que je n'aie jamais été candidat à quelque fonction politique, je fus anticonstitutionnellement, élu Président de la République ! La situation politique du pays étant chaotique, il me fallut bien obtempérer sans me soucier des procédures.

Vieux routard de la vie, je savais depuis longtemps qu'on ne peut plaire en même temps à tout le monde, notamment à sa femme et à ses chefs. Toute doctrine politique me paraissait vaine et vouée à l'échec. À tâtons dans les brumes de mon rêve, je me suis mis en quête d'une théorie politique dont le contenu serait proche du zéro absolu.

Read more...

 

Les casseurs d'assiettes.

 

 

Les discours sur la reprise économique m'ont remis en mémoire un souvenir d'enfant. J'avais alors dix ans. J'avais fait un détour sur le chemin de l'école pour observer l'animation d'un jour de foire. Je me suis attardé devant l'étal d'un marchand de vaisselle pour l'admirer dans la pratique insolite de son métier.

Arrivé en retard à l'école je dus longtemps expier ce crime par des conjugaisons écrites de verbes, à tous les temps et à tous les modes.

Allez savoir pourquoi, je pense à ce camelot chaque fois que j'entends quelque discours électoral promettant que désormais rien ne sera plus comme avant.

Read more...

 
<< Start < Prev 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Next > End >>

Page 1 of 122