Conjoncture

Calendrier blafard

Nous l'avons déjà oublié. C'est en 1966 que Jacques Dutronc a été appelé à exprimer le sentiment de solitude ressenti par l'individu confronté à la diversité démographique et ethnique du monde.

Souvenez-vous : « Sept cents millions de Chinois. Et moi et moi ! »

En examinant les seuls chiffres de la Chine, toujours disposée à ajouter des milliards aux milliards, il n'est pas nécessaire d'actualiser tous les chiffres mondiaux, pour se convaincre que notre univers a subi de formidables mutations.

La mondialisation du commerce, l'ouverture des frontières, la libre circulation des marchandises, des capitaux et des hommes prônés par des idéologues finissent par créer des problèmes enchevêtrés que personne ne sait résoudre.

L'intolérance atteint chaque jour des sommets qui rappellent les pires guerres de religion.

Toute proposition trouve sur son chemin des opposants résolus.

Toutes coutumes similaires, comme les fêtes saisonnières, suffisent à entretenir les pires querelles par la simple évocation de leur nom.

Le joyeux Noël Blanc ne sera bientôt que ce qu'il fut : un élément du calendrier du blafard solstice d'hiver.

 Pierre Auguste

Le 25 décembre 2020